03 avril 2011

Digression sur mes déboires de prof débutante

65447_1634560298474_1070690481_1700558_1966891_n

Quand j'ai commencé à enseigner, j'avais une classe de terminale particulièrement dissipée qui donnait du fil à retordre à tous leurs enseignants.
Je passais presque autant de temps à tenter de leur inculquer quelques notions de maths qu'à faire de la discipline et je sortais régulièrement de cours en étant moralement et physiquement épuisée !

Pourtant, u
n jour j'ai eu l'immense surprise en entrant dans cette classe, de trouver des élèves silencieux, assis à leurs places avec leurs cahiers et leurs livres sur les tables et sans aucun retardataire avec excuse tarabiscotée.
J'avoue que j'étais plutôt étonnée et j'ai rapidement balayé du regard la classe et le couloir pour constater qu'il n'y avait ni directeur, ni inspecteur, ni prof ou surveillant en colère dans les parages !
Mon étonnement a alors fait place à la suspicion et j'ai scruté dévisagé mes élèves en essayant de comprendre pourquoi cette classe, assez sympathique au demeurant mais particulièrement agitée, semblait soudain tétanisée par ma présence qui en règle général passait à peu près inaperçue dans les premières minutes de mon arrivée (je vous rappelle que j'étais alors une très jeune enseignante).

Je me suis donc préparée à subir une de leurs farces bon enfant (mes élèves étaient bavards, flemmards et agités mais heureusement pas méchants !) mais tout avait l'air parfaitement normal et aucun sourire furtif ne trahissait l'ombre d'un complot.
J'ai donc continué mon cours sur les nombres complexes, une partie du programme pas particulièrement difficile mais pas non plus follement passionnante, et là je me suis crue victime d'hallucination quand je me suis rendue compte qu'ils étaient attentifs et qu'en plus, ils participaient activement au cours !
Certains élèves me regardaient même avec un air craintif, sentiment que je n'avais jamais inspiré à cette classe !

J'avais, parmi ces terminales, quelques élèves qui auraient remporté haut la main n'importe quel concours de bavardage et qui semblaient avoir toujours une quantité inépuisable d'histoires captivantes à raconter de toute urgence à leurs camarades ainsi qu'une panoplie, parfois franchement hilarante, d'excuses saugrenues pour justifier ces bavardages incessants, l'oubli de leur devoir ou leur retard !
Même ces champions olympiques semblaient captivés par mes paroles et comme je ne consommais pas de substances hallucinogènes qui m'auraient fait planer, j'étais franchement intriguée par leur attitude.
Je distribuais quelques exercices à faire et manifestement personne n'écrivait de petits mots à son voisin, ne complétait un sudoku (mais m'dam c'est des maths !!!), n'envoyait de SMS en douce, ni ne dessinait dans la marge : j'avais devant moi une classe comme en rêvent tous les profs avant de réaliser à quel point ce rêve est utopique !

Et malgré mon peu d'expérience je me suis dit que finalement le mélange de menaces, de punitions et de récompenses que j'utilisais avaient enfin portés leurs fruits.
J'étais légèrement euphorique !
Je commençais à me sentir particulièrement fière de mes extraordinaires capacités pédagogiques et
j'imaginais déjà mon moment de gloire en salle des profs lorsque j'allais leur raconter que j'avais enfin réussi à faire de cette classe une classe modèle !
Je me voyais assener quelques conseils judicieux aux plus vieux enseignants (dont je fais maintenant partie !) qui se plaignaient régulièrement des difficultés de notre métier, de leur lassitude face à des élèves de plus en plus agités et paresseux et j'avais bien l'intention de leur énumérer tous les "trucs" qu'une jeune prof comme moi avait trouvé !
J'avais enfin la preuve que mon manque d'expérience était finalement largement compensé par le fait que j'étais plus proche des élèves par mon âge que les profs plus expérimentés ! 
Je me sentais même prête à apporter ma contribution à un atelier de formation des enseignants, organisé chaque année dans le lycée, lorsque
la sonnerie stridente annonçant la récréation résonna, une sonnerie qui dissipa toutes mes illusions !!!!

Les élèves comme à l'accoutumée se levèrent pour sortir et, dans la bousculade, l'un d'entre eux fit tomber une coupure de presse que je ramassais machinalement.
Je me mis à lire l'article et découvrit le récit d'un incendie qui avait complètement ravagé un pavillon de banlieue. L'incendiaire présumée, qui aurait agi par vengeance, portait le même nom et le même prénom que moi, sans avoir le moindre lien de parenté avec moi ou ma famille.
Avant son procès et après le versement d'une très forte caution elle avait été momentanément relâchée.
Je fus donc obligée de me précipiter derrière mes élèves pour leur préciser que je n'avais jamais allumé d'autres feux que ceux de ma cuisinière et que je n'étais pas la dangereuse criminelle dépeinte par l'article.

Mon égo en prit un sacré coup quand je réalisais que je n'étais strictement pour rien dans l'attitude surprenante de mes élèves qui, du fait d'une coïncidence d'homonymie, avaient été saisis de crainte à l'idée d'avoir une enseignante pyromane capable d'un tel forfait ! ...et effectivement au cours suivant lorsque je rentrai dans la classe, l'habituel brouhaha m'accueillit et il me fallut 5 bonnes minutes pour faire asseoir toutes ces commères juste au moment où deux élèves échevelés arrivèrent en courant en bredouillant une excuse insensée pour justifier leur retard !

Posté par piroulie à 08:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


25 juin 2009

Gâteau au citron #1 : Ultra-moelleux 2 couches au citron et digression sur les régimes

Bientôt les vacances et dans tous les catalogues féminins fleurissent à nouveaux des articles sur LE régime qui va vous faire ressembler (en mieux !) à Claudia Shiffer quand elle avait 20 ans, et sur la fameuse pilule anti-graisse (qui n'est efficace que si vous faites du régime !... alors à quoi elle sert ?).

C'est quand même marrant mais on marche à tous les coups ! (vous avez cliqué sur le titre de ce message quand vous avez vu le mot régime non ?)
Enfin vous peut être pas, mais moi lorsque je vais chez le dentiste ou chez ma voisine, qui collectionne toutes ces revues, je plonge directement mon nez dans ces articles racoleurs prometteurs de silhouettes de rêves.
J'ai tout essayé : WW (2 semaines perte = 0), la soupe au choux (3 jours  puis +1 kg), le régime des groupes sanguins (1 semaine puis j'ai craqué !), Dukan (quand on est végétarienne c'est pas le top !), Montignac (+1 kg !) , ne consommer que du riz complet (ben forcement on doit maigrir parce qu'au bout d'une semaine on est saturé de riz !) etc...   
Franchement si le régime idéal existait ça se saurait non ?
J'essaye désespérément de perdre quelques malheureux kilos qui se sont fixés sur mes hanches et quand par miracle j'arrive à perdre 1 kg après des journées de privation je le reprends à toute allure à la moindre incartade !

Ce qui me fait le plus rigoler c'est les conseils du type : mangez ce que vous aimez mais modérément, ne vous privez pas  ! faites du sport tous les jours ....mais ne vous pesez pas tous les jours !
Ah oui et je fais comment moi qui adore les gâteaux, le chocolat, les friandises et le fromage le plus gras possible ?...  parce que même en quantités modérées le nombre de calories grimpe en exponentielle (très vite pour les non-matheux).
C'est fou quand même, le nombre de calories (ou de ce que vous voulez pour évaluer la capacité d'un aliment à entrer dans la catégorie régime) est inversement proportionnel au plaisir qu'il vous donne !!!!
Et la gym à pratiquer quotidiennement ? ... : je donne cours à mes élèves en courant à petite foulée autour de la classe ? je sautille et je m'accroche des poids au poignet en écrivant mes démonstrations au tableau ?  et le soir, entre mes copies à corriger, la maison à ranger et les repas à préparer je n'ai pas vraiment le temps d'intercaler une séance de pilate (c'est à la mode aussi ce truc !) ou de gym suédoise ! (euh ! je reconnais que j'exagère un tantinet !)
Quand à la pesée hebdomadaire j'en suis loin : j'aurai tendance, en période de régime, à me peser 3 fois par jour plutôt qu'une fois par semaine ! 

Bon je suis ringarde on ne parle plus de régime (ouh !!!! le vilain mot, politiquement incorrect) mais d'hygiène de vie, de rééquilibrage alimentaire,  d'habitude à prendre etc...
Il faut modifier sa façon de manger mais ne rêvez pas vous ne pourrez pas remplacer votre pain au chocolat du matin par deux croissants et une barre de chocolat !
Le dernier bouquin à la mode s'appelle "le régime sans régime" ! alors ça j'adore !!! tout est dans la tête ! Ben voyons si je mange une tablette de chocolat en la considérant comme une assiette de haricots verts je maigris ??????

La solution : remettre les femmes rondes à la mode au lieu de ces mannequins anorexiques qui, j'en suis sûr, seront bien contentes de pouvoir manger autre chose qu'une feuille de salade verte et 2 haricots verts pour leur déjeuner !
Ouh.. ! j'adorerais toiser des pieds à la tête la vendeuse taille 34 qui me regarde d'un air apitoyé et légèrement méprisant quand je reconnais que la taille 40 est un peu juste pour moi !

Bon ne rêvons pas ! Alors voila une recette pour régimeuse et non-régimeuse, pas trop calorique (tout est relatif !) et délicieuse.........

Cette recette a été donnée par Alavie sur le site Supertoinette où elle a remporté un vif succès puisqu'elle a donné lieu à 23 pages de commentaires !
Personnellement je n'ai pas obtenu 3 couches mais 2 et j'ai trouvé ce gâteau délicieux et facile à faire.
Les quantités données sont un peu juste pour un moule de 25 cm de diamètre : le gâteau était trop plat, j'ai donc mis entre parenthèse les quantités que je vous conseille si vous n'avez pas un moule à manqué plus petit (20 à 22 cm).

moelleux_citron__7_

INGRÉDIENTS pour un moule de 20 cm de diamètre (ou de 25 cm de diamètre)

- 4 oeufs (6 oeufs)
- 150 g de sucre en poudre (225 g de sucre)
- 120 g de farine (180 g de farine)
- 80 g de beurre ou de margarine (120 g de beurre)
- 1 paquet de levure chimique
- le jus de 2 citrons et demi : 130 ml de jus de citron (190 ml)
- le zeste de 2 citrons

-sucre glace pour le décor

moelleux_citron__8_

RÉALISATION

- Préchauffer le four à 180°.
- Séparer les blancs de jaunes d'oeufs.
- Fouetter fermement les blancs dans un bol jusqu'à ce qu'ils aient triplé de volume puis ajouter les 3/4 du sucre en poudre et continuer à fouetter le mélange jusqu'à ce que les blancs soient très fermes .
- Dans un autre bol, battre les jaunes d'oeufs avec le sucre en poudre restant puis ajouter le beurre bien ramolli, le jus et les zestes de citron et la farine tamisée additionnée de levure.
- Incorporer délicatement au mélange précèdent les blancs en neige en 3 fois.
- Verser la pâte dans un moule à manqué en silicone (sinon dans un moule recouvert de papier sulfurisé) puis enfourner pour 20 minutes environ (Alavie conseille 15 à 20 minutes).
- Laisser refroidir à la sortie du four puis saupoudrer de sucre glace

 

moelleux_citron__3_

Remarques
- J'ai mis un peu plus de jus de citron que dans la recette initiale (130ml au lieu de 110 ml) car dans un des commentaires Alavie précise qu'elle met 140 ml de jus de citron, et c'est la quantité que j'ai obtenue avec mes citrons.
- Vous pouvez arroser le gâteau à sa sortie du four avec le jus d'un citron additionné du même volume d'eau et d'une cuillère à soupe de sucre glace pour renforcer l'acidité du gâteau .
- Il est délicieux avec du citron vert.

moelleux_citron__4_

moelleux_citron__10_

Suggestion de présentation : mini brochettes de fruits (pêche, ananas, mangue, orange)

fruits_

Ma recette chez Hele Helde :
http://motsetmets.canalblog.com/archives/2010/05/11/17860775.html
  


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

Posté par piroulie à 10:30 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2008

Entremets au chocolat ultrarapide parvé ou non et digression sur un anniversaire oublié

gâteau Diane

Le téléphone sonne : c'est belle maman qui vous demande de sa voix la plus sirupeuse si vous avez pensé à faire LE GÂTEAU d'anniversaire de son unique, extraordinaire, merveilleux (bien que très marié avec vous !!!) et sublime rejeton. Elle passe déposer son cadeau qu' elle n'a pas oublié d'acheter ELLE !!

Arghhhhhhh !!!!!!!!!!!!!! entre vos 2 collègues absentes, la grippe de votre petit dernier, et la préparation de la classe verte de votre aînée vous avez complètement oublié de préparer l'entremet sublime que vous avez pourtant repéré depuis des lustres sur le net et pas eu le temps de passer lui acheter le dernier modèle de portable dont il a envie depuis longtemps sans oser l'avouer ( ah ces hommes tous des grands gamins !!!)
Pas question d'aller à la pâtisserie du coin vous n'avez pas envie d'entendre belle-maman vous le rappeler pendant les 50 prochaines années!!

Bon pas de panique j'ai LE gâteau qu'il vous faut : même pas besoin de four et il en jette !! ! (pour le portable passez vite le lui chercher en revenant du boulot sinon vous pouvez toujours hypocritement tempêter,fulminer et vitupérer en utilisant tous les vilains adjectifs et noms d'oiseaux qui vous passent par la tête contre les délais de livraison non respectés de certains sites !)

Voila donc LA recette qui va sauver votre soirée, sauvegarder un semblant d'entente cordiale avec Belle Maman et surtout vous éviter la mine décomposée de votre Chéri qui adore faire le brimé et le persécuté chaque fois que l'occasion lui en ait donné ! ( j'ai un tas de copines qui ont un modèle similaire à la maison)

Remarque : Ma belle maman est un amour mais toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées ne seraient absolument pas le fruit d'une coïncidence et si vous vous reconnaissez dans ce portrait de belle mère peu attirante tant pis pour vous !!!!!

gâteau Diane (3)

Cette recette m'a été donnée par mon amie Diane qui est une belle mère de rêve, une cuisinière et une pâtissière hors pair : j'ai donc appelé ce gâteau  "GÂTEAU DE DIANE"

Merci au Palais des Lys de l'avoir élue meilleure recette de la semaine

32091523_p

INGRÉDIENTS

Base
- 250 g de biscuits ( biscuit marie, petit beurre, biscuits bretons)
- 90 g de beurre ou margarine fondue 
- 75 g de chocolat noir fondu + 25 g de chocolat noir râpé
- noisettes, noix (ou amandes effilées) grillées grossièrement concassée (facultatif j'en ai mis une poignée) 

Crème au chocolat
- 50 cl de crème à fouetter (nutriwhip, richwhip ou crème fleurette non allégée )
- 50 g de sucre glace (uniquement si vous utilisez de la crème fraîche)
- 200 g de chocolat noir à fort teneur de cacao (ou si vous souhaitez faire 2 couches 100g de chocolat noir + 100 g de chocolat au lait)

Garnitures possibles :
Copeaux ou vermicelles de chocolat, amandes effilées grillées, cacao en poudre et amandes caramélisées, coulis de framboises additionné d'agar agar etc...

gâteau Diane (4)

 

RÉALISATION

Base biscuitée
- Écraser les biscuits (pas trop fin ): si vous n'avez pas de mixeur , mettre les biscuits dans un sachet de congélation et les écraser avec un rouleau à pâtisserie
- Placer un carton au fond d'un moule à contour amovible (j'ai découpé le mien dans un plateau jetable en carton argenté)et recouvrir d'une feuille de papier sulfurisée
- Faire fondre le beurre et le chocolat et verser sur les biscuits broyés : bien mélanger, ajouter le chocolat râpé et étaler en tassant  au fond du moule à contour amovible (attention c'est la seule partie délicate si vous tassez trop le gâteau sera difficile à couper car la base sera trop dure et sinon il va s'effriter).

Crème mousseuse au chocolat
- Battre la crème fleurette ou la crème parvé (richwhip ou nutriwhip)  en chantilly et incorporer très délicatement le chocolat fondu.
- Verser cette crème sur le fond biscuité et décorer avec du cacao, des copeaux de chocolat ou des vermicelles au chocolat, des amandes effilées grillées ou un coulis de framboises !
- Placer au réfrigérateur pour au moins 2 heures.

DSCN6564   DSCN6568  DSCN6569

Remarque : ne pas faire fondre les 100 g de chocolat à mélanger aux biscuits sinon la base biscuitée sera trop dure à couper, faire fondre 75 g de chocolat et raper les autres 25 g
La pâte est un peu difficile à couper donc vous pouvez faire une génoise à la place dont vous trouverez une recette ici : clic

DSCN7313

gâteau Diane (6)


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

28 septembre 2008

Fonds de tartes salés rapide à faire avec quelques garnitures et digression sur le vocabulaire culinaire

Le vocabulaire de cuisine française est parfois difficile à comprendre pour des non initiés.
Voila un petit lexique pour vous aider à mieux maîtriser ce jargon parfois abscons et sibyllin, que j'ai trouvé et pris plaisir à compléter (en italique) sur
Top Slurp avec Estèbe
Merci à Estèbe !

A l'anglaise : se dit d'un plat qui n'est pas assez cuit ou sans goût.
Abaisser : Dire des choses désagréables à une bonne pâte devant tout le monde, jusqu’à l’humilier. Cruel !
Au ruban : Entourer une préparation d'un joli noeud de bolduc.
Assouplir : Discuter avec une pâte pour la rendre plus conciliante.
Barder : Présenter un plat au barde de la tribu. Panoramix, par exemple.
Blanchir : Expédier une recette aux îles Caïmans pour échapper au fisc.
Blondir : Teindre les cheveux d’un oignon qui grisonne.
Brosser : Coiffer l'oignon blondi.
Brider : Empêcher votre viandeou votre volaille de s'exprimer
Brider (une volaille) : Mater une poule qui n’en fait qu’à sa tête.
Chemiser : Vêtir un ingrédient d’humeur naturiste.
Chinois (passer au): Se rendre dans un resto asiatique plutôt que de cuisiner soi-même.
Clarifier : Mettre les choses au point avec une sauce récalcitrante.
Cul-de-poule: Expression de visage commune chez les cuisiniers mondains.
Débridé :
Se dit d'un poulet ou d'une viande trop impulsif
Dresser
:
Enseigner à un plat les rudiments de bonne éducation
Ecosser : Passer un kilt aux petits pois.
Écumer : Action d'une sauce qui s'adonne à la piraterie.
Enrober : Camoufler une friandise ratée
Étamine : Qu’est ce qu’elle a, ma mine?

Farce
: Plaisanterie de cuisinier.
Filmer : Immortaliser une recette avec son caméscope.
Foncer une terrine : La repeindre au brou de noix (voir blondir).
Fouetter : Réaliser une recette qui ne sent pas bon du tout.
Fricassée: Mon hébergeur (Free.fr) marche mal
Imbiber :
Arroser une préparation d'alcool puis finir la bouteille pour se requinquer.
Lever (des filets) : Les brandir stupidement dans les airs.
Lustrer : Accrocher un plat au lustre (désuet)
Lier : Établir des rapports amicaux entre votre sauce et les jaunes d'oeufs ou la maïzena
Mandoline: grattoir adapté aux bambinos.
Mijoter : Jeter, mais qu'à moitié.
Mitonner un plat : se dit d'un bloggeur qui prétend avoir inventer une recette connue de toute la blogosphère. 
Monder : Amener une tomate autour de la planète.
Panade : Plat brûlé, trop salé ou raté le jour où vous recevez votre patron .
Pincer : Saisir très fort la chair d’une viande entre le pouce et l’index, jusqu’à ce qu’elle dise ouille.
Pocher : Cacher un plat raté dans sa poche.
Poêler : Faire rigoler les grosses pièces de viande
Puncher : Imbiber un gâteau et finir la bouteille (voir imbiber).
Robe des champs : Vêtement rustique offert à une pomme de terre

Sauter (faire sauter) : Demander à un mets de faire un bond, gracieux ou pas.
Suer (faire suer) : Ennuyer profondément l’aliment qu’on cuisine.
Singer : Imiter bêtement l’animal qui est au four.
Salpicon: Non, mais?!!
Tamiser : Plonger un aliment dans la Tamise (terme anglo-saxon).
Tamponner : Terme utiliser uniquement pour la préparation du coquillart.
Tempérer (le chocolat) : Calmer votre tablette ou vos pistoles de chocolat au mauvais caractère légendaire.
Tourner : Attitude d'un cuisinier désordonné dans sa cuisine   
Turbiner : Brasser inutilement de l’air dans sa cuisine et dans son blog.

N'hésitez pas à en ajouter dans les commentaires !
Quelques termes à définir : Abricoter,,bain marie, bouquet garni, chinois, dorer, émonder, emporte pièce, farcir ,julienne, moule à manqué etc....

Merci à mamapasta pour :
Salamandre : ustensile mythique pour le gratin du gratin
luter: coller une claque aux odeurs qui tentent de sortir des terrines
Et à Martine pour
Bain marie : faire passer le cul de poule à la casserole.
Court bouillon : bouillon rapide pour invités surprises.
Bouquet garni :corbeille de fleurs garnie de rubans assortis à la nappe à offrir à son hôtesse pour rehausser sa table.

Bon la recette : Je fais souvent ces fonds de tartelettes que je congèle et qui me dépannent si je dois recevoir des amis à l'improviste.
La recette en elle même est très simple mais c'est un peu long à préparer.
Ils se conservent parfaitement quelques jours dans une boite hermétique et supportent très bien la congélation.

Récap de toutes les recettes du blog pour préparer un apéritif ou une réception : clic

29455095_1_

 

INGRÉDIENTS (pour 18 tartelettes ou 25 mini tartelettes)

- 5 cl d'eau bouillante
- 5 cl de vin blanc
- 10 cl d'huile
- 250 à 300 g de farine
- 1/2 càc de sel

RÉALISATION

Mettre dans un saladier l'eau bouillante, le vin blanc, l'huile et le sel et bien remuer
Ajoutez la farine pour obtenir une pâte souple qui s'étale facilement (ne pas mettre la farine d'un seul coup mais commencer par 250 gr et ajouter éventuellement de la farine si la pâte est trop collante)
Étalez finement la pâte sur votre plan de travail et découpez des ronds avec un emporte pièce d'une taille  supérieure à celle de vos moules car la pâte peut se rétracter légèrement.
Huilez vos moules, les garnir de pâte et piquer la avec une fourchette puis les couvrir de papier sulfurisé et les remplir de pois chiches ou de haricots blancs pour les faire cuire à blanc environ 10 minutes.
Retirer les haricots et laisser cuire encore 5 à 6 minutes environ. Sortez les tartelettes lorsque le bas est légèrement doré.

DSCN6985 tartelette DSC03470

Ces fonds de tartelettes se conservent parfaitement quelques jours dans une boite fermée hermétiquement et se congèle très bien.

29455224_1_

29455282_1_

29455242_1_

29455260_1_

Vous pouvez bien sur utiliser cette recette de pâte pour faire des petites pizzas, voir là : clic ou des tartes sucrées dans ce cas ajouter à la pâte 30 g de sucre en poudre et me mettez qu'une pincée de sel

Garnitures possibles :

- Salade cuite (chouchouka)

- Tarama

- Caviar d'aubergines :
Placer 3 grosses aubergines au four (après les avoir piquées avec une fourchette) sous le gril et retournez les toutes les 5 min jusqu'à ce qu'elles soient bien cuites
Raclez l'intérieur des aubergines et placez la chair qui doit être bien cuite dans une passoire pour qu'elle s'égoutte complètement
Si elle manque de cuisson faites la revenir dans une poële
Écrasez la ensuite à la fourchette en rajoutant de l'ail, du citron, de la mayonnaise, du sel et du poivre

- Mousse de thon : clic

- Garniture thon-mayo
- 1 boite de thon
- quelques cuillères à soupes de mayonnaise
- 2 oeufs durs
- 1 grosse pomme de terre bouillie
- le jus d'un demi citron
- quelques  olives vertes ou noires, des cornichons ou des câpres et des petits oignons finement hachés
- sel et poivre

Écraser le thon, les oeufs durs et la pomme de terre avec une fourchette puis y ajouter le reste des ingrédients sauf la mayonnaise
Mettre dans chaque tartelette 1 cuillère à soupe bombée de ce mélange et recouvrir de mayonnaise


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur. 

 

Posté par piroulie à 15:02 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 septembre 2008

Brioche de Nanterre et digression sur la loi de Murphy et autres contrariétés

brioche_de_nanterre__2_

Est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer

- Pourquoi le Dimanche et durant les vacances les enfants se réveillent aux aurores en poussant des cris de sioux, pendant que vous tentez désespérément de vous enfouir plus profondément sous vos oreillers, alors que pendant le reste l'année les faire parvenir habillés à la table du petit déjeuner (après que vous ayez épuisé votre stock de menaces et de promesses) constitue une performance digne de figurer dans tous les bouquins recensant ce genre d'exploits ?

- Pourquoi certain Lundi, au moment de retourner au boulot, le soleil semble vous narguer dans un ciel d'un bleu uniforme alors que pendant tout le week end il y a un temps que seuls les escargots, les grenouilles et autres batraciens apprécient ?

- Pourquoi y a-t-il toute une série de vélibs alignés au garde à vous dans les bornes lorsque vous passez devant en voiture  mais quand vous décidez d'aller travailler en vélo elles sont aussi vides que votre compte en banque après les vacances ?

- Pourquoi lorsqu'on décide enfin de changer de file sur le périph on se retrouve immobilisé alors que dans la file qu'on vient de quitter les voitures se mettent subitement à foncer ?

- Pourquoi les réunions  de parents d'élèves (dont vous êtes la dernière à partir) tombent juste le soir où vos amis organisent le féerique mariage de leur fils que vous attendez avec impatience depuis des lustres (le mariage pas le fils !) et qui va faire passer le mariage d'Eva Longoria avec son grand basketteur pour une petite sauterie à la bonne franquette ?

- Pourquoi le soir des fiançailles de votre meilleure amie votre visage se retrouve-t-il couvert de rougeurs à cause d'une allergie à une crème qui, comble de l'ironie, était sensée vous donner un teint sublime ?

- Pourquoi la seule fois en 15 ans de carrière où vous avez oublié d'éteindre votre portable avant de rentrer en cours il sonne alors que vous êtes sous le regard inquisiteur, méprisant ou glacial de l'inspecteur d'académie qui a déboulé dans votre classe plus tôt que prévu !

-Pourquoi ce même crétin de portable est il déchargé juste quand vous avez un coup de fil vraiment urgent à passer ?

- Et surtout pourquoi votre peintre qui ne devait passer que 15 jours à refaire le parquet et les peintures de la maison a subitement dans la même quinzaine perdu l'oncle de sa belle soeur (ou le contraire ?), attrapé une gastro, coulé le moteur de sa voiture, passé la journée à l'hôpital avec son papa qui devait subir une série d'examens urgents et subit une inondation dans sa maison de campagne (ah ! il a une maison de campagne lui ???... pas étonnant d'ailleurs avec ses prix !)
Pendant ce temps vous étiez au bord du suicide avec une maison en chantier, les meubles du salon dans votre chambre, le piano dans la cuisine,le canapé dans le balcon pendant plus d'1 mois et zhom ronchonnant et râlant qu'il vous avez pourtant bien prévenu : la tête du peintre, que vous aviez trouvé charmant et trés sympa (on peut se tromper !), ne lui inspirant pas la moindre confiance ?


Moi ce genre de trucs ça me stresse ou ça m'énerve alors pour me consoler j'aime bien prendre une bonne tranche de brioche avec mon  thé ou  mon café préféré : J'ai trouvé celle ci sur le blog
talons hauts et cacao et je l'ai légèrement modifiée (plus de sucre, levure sèche au lieu de la levure fraîche).
J'ai préparé la pâte en Map mais vous pouvez la faire avec votre robot ou avec vos blanches mains.

brioche_de_nanterre__3_

 

Pour d'autres recettes de brioches vous pouvez voir sur l'index des pains et viennoiseries :

INGRÉDIENTS

- 500 g de farine
- 1 cuillère à soupe bombée de levure sèche de boulanger
- 5 œufs moyens
- 175 g de beurre mou
- 100 ml de lait (ou de lait de soja)
- 40 ml d'eau (je n'en n'ai pas mis)
- 75 g de sucre
- 6 g de sel (j'ai mis 1/2 càc )
- 4 sachets de sucre vanillé
- zeste d'orange
- 1 jaune pour la dorure + 1 pincée de sel

brioche_de_nanterre__7_

RÉALISATION

- Sortez tous les ingrédients de réfrigérateur à l'avance pour qu'ils soient à température ambiante
- Dans la cuve de la MAP ou dans le bol de votre robot mélangez le lait,la levure, les oeufs et les sucres .
- Ajoutez la farine et en dernier le sel .
- Pétrir pendant 10 minutes à vitesse moyenne ou choisir le programme pâte de la MAP (machine à pain).
- Quand la pâte commence à être homogène ajoutez le beurre mou coupé en dés.
 
En fin de pétrissage, la pâte est élastique et collante : surtout ne rajoutez pas de farine.

1ère méthode rapide
A la MAP (machine à pain) laissez le programme se finir
Au robot : Déposer la pâte dans un grand bol et laissez la lever jusqu'à ce qu'elle double de volume (mon truc :mettre un petit morceau de pâte crue dans un verre d'eau à température ambiante quand la petite boule de pâte flotte sur l'eau la pâte est prète à être enfournée ) 
A la fin de la levée, farinez le plan de travail , vos mains et la pâte car elle est collante et travaillez la un peu.
L'étendre en rectangle sur le plan de travail bien fariné, plier en 3 (portefeuille) faire 1/4 de tour, étendre à nouveau et répéter l'opération 2 fois

DSCN6154 DSCN6156 DSCN6160 DSCN6165  DSCN6164

Coupez la pâte en 16 pâtons égaux et formez des boules.
Déposez 8 boules dans votre moule à cake recouvert de papier sulfurisé et faites une 2ème brioche ou  des brioches individuelles avec les autres boules (que j'ai elles mêmes partagé en 3 ou 4 pour garder un semblant de forme de brioche de Nanterre !)
Laisser lever jusqu'à ce que les brioches doublent de volume (1 heure environ) : mettre une petite boule de pâte dans l'eau et quand cette petite boule flotte à la surface, préchauffer le four (en fait cette méthode est plus fiable pour le pain que pour les brioches !)

DSCN5547

2ème méthode (plus longue mais que je préfère)
Préparer de la même façon votre pâte la veille et laissez la reposer toute la nuit dans la partie la moins froide de votre réfrigérateur
Le lendemain sortir la pâte et la dégazer (la travailler pour qu'elle se dégonfle) puis procéder comme indiquer ci dessus

Préchauffer le four à 180°c.
Battre le jaune avec la pincée de sel et badigeonner les brioches.
Faire cuire pendant 20 à 25 minutes environ. Couvrir d'une feuille d'aluminium si la brioche devient trop dorée

Remarque : une fois les brioches cuites et refroidies, elles se congèlent très bien

brioche_de_nanterre__5_

brioche_de_nanterre__6_

allez une dernière tranche !

brioche_de_nanterre

 

Remarque : Tous chez moi ont préféré la grande brioche et je n'en referai plus de petites avec cette recette. Les tranches étaient meilleures car plus moelleuses que les brioches individuelles pour lesquelles ma meilleure recette reste celle là : clic


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

Posté par piroulie à 15:30 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



05 septembre 2008

Biscuits et petits fours à la maïzena : 5 versions pour une même base et tag

Voici une de mes "madeleines de Proust", ces petits biscuits me rappellent mon enfance, ils sont très faciles à faire , peu gras, parvé et vraiment délicieux.
C'est la recette de biscuits que je fais le plus souvent.

J'avais décidé de les faire un jour où je gardais mon petit fils.
Au début, Petit Trésor, très intéressé, se jucha sur une chaise pour m'observer et il essaya même de m'aider mais après avoir fait tomber un oeuf, renverser de la farine et faillit faire de même avec la bouteille d'huile il me laissa seule terminer ces gâteaux et s'installa dans la salle à manger avec sa dînette et un bout de pâte pour réaliser, avec mes plus vifs encouragements, ses propres biscuits.
Au bout d'un moment , inquiète de ne plus l'entendre ( il y a longtemps que j'ai compris qu'un tout petit silencieux est probablement en train de déclencher une catastrophe) je me précipitai en dehors de ma cuisine pour trouver Petit Chéri en grande conversation au téléphone !!?? (il est particulièrement loquace comme tous les surdoués).
Avec un grand sourire il me tendit l'appareil et monsieur Piroulie, passablement énervé, me fit remarquer que mon nouveau secrétaire, bien que fort bavard, n'était pas d'une très grande efficacité.
Juste après, une série coups de fils me firent réaliser que Petit Trésor s'était attribué le rôle de standardiste en répondant au téléphone, que je n'avais donc pas entendu.
Après avoir répondu à mes amis très surpris, admiratifs, énervés ou amusés, je retournais à mes fourneaux suivi de Petit Trésor qui pour se faire pardonner voulut absolument m'aider.
Je lui confiais donc un emporte pièce et à ma grande surprise le résultat ne fut pas du tout catastrophique et sa mère me confirma plus tard que notre futur grand chef l'aidait régulièrement et maniait les emportes pièces comme probablement Lenôtre à son âge (2 ans et demi !).
Voila donc le résultat de nos efforts conjugués : les biscuits ratés sont les miens !!!

 

P1150348

 

INGRÉDIENTS

- 3 oeufs 
- même volume de sucre
- même volume d'huile
- 1 verre et demi de maïzena (150g)
- 300 à 350 gr de farine (environ: tout dépend de la grosseur de vos oeufs)
- 1 sachet de levure chimique
- sucre vanillé
- confiture ou chocolat noir et perles en sucre, pistaches ou pâte à pistaches

Remarque :
Les mesures d'huile et de sucre correspondent au volume des oeufs : si les 3 oeufs remplissent un verre au 3/4, on remplit le verre au 3/4 d'huile et au 3/4 de sucre. L'idéal étant d'utiliser un verre doseur

RÉALISATION

Cassez dans un verre 3 oeufs et les verser dans un saladier. Mettre le même volume d'huile et le même volume de sucre en poudre (roux chez moi) ainsi que 3 à 4 sachets de sucre vanillé
Ajoutez un verre et demi de maïzena et environ 300gr de farine additionnée d'un sachet de levure chimique pour obtenir une pâte très souple mais qui ne colle pas au plan de travail.

Étalez la pâte au rouleau sur le plan de travail fariné et découpez des ronds à l'emporte pièce de diamètre 3 à 4 cm pour des petits fours ou 6 cm pour des biscuits.
Les faire cuire à th 170 ° pendant 12 à 15 min ( les biscuits ne sont pas dorés sauf si vous les aimez très croquant).

Remarque : vous pouvez remplacer 1 verre de farine par 1 verre d'amandes ou de noisettes en poudre

1ème version : recouvert de chocolat

Recouvrir après cuisson les biscuits de chocolat fondu et les saupoudrer de quelques minis perles en sucre 

biscuit_maizena_petit_four__2_ 

2ère version : fourrés à la confiture

Évider la moitié de ces ronds au centre en utilisant un dé à coudre pour 2 ou 3 petits trous ou un petit bouchon pour une version petit four
Mettre à cuire th 180° 12 à 15 min environ (les biscuits ne sont pas dorés sauf si vous les aimez très croquants)

Faites chauffer la confiture 5 à 10 minutes pour qu'elle épaississe un peu.
Mettre 1 càc de confiture chaude sur les biscuits entiers et couvrez avec les biscuits troués après les avoir saupoudrés de sucre glace

P1150349

 

3ème version : à la pistache

Rajoutez dans la pâte à biscuits quelques pistaches grossièrement concassées et un peu de pâte à pistaches (j'ai utilisé le reste de cette ganache :clic)

biscuits_ma_zena__3_

biscuits_ma_zena__5_

 

4ème version : fourrés de pâte à pistaches

Étalez la pâte au rouleau sur le plan de travail fariné et découpez des ronds à l'emporte pièce
Déposer une petite cuillère à café de pâte à pistache (une recette est là : clic) sur un rond de pâte et recouvrir d'un deuxième rond de pâte
Faire cuire 15 min à th 170 °
Saupoudrez de sucre glace à la sortie du four

biscuits_ma_zena__6_

biscuits_ma_zena__7_

biscuits_ma_zena__8_

5eme version : En forme de "doigts"

Il suffit de former des boudins et de les découper en bâtonnets (environ 40 biscuits)
La cuisson est un peu plus longue puisque les biscuits sont plus épais (15 à 20 minutes)

P1100354

P1100336 


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

03 juillet 2008

Divines tartelettes amandines aux framboises sur une base de C. Michalak et digression sur le périph parisien

tartelettes_amandines__2_

Une des deux écoles, où je tente d'inculquer quelques notions de maths à mes élèves, se trouvant à l'extérieur de Paris, je prends deux fois par semaine le périph
En gros deux cas de figure
- Le périph est bouché et les panneaux qui indiquent le temps estimé pour atteindre l'autoroute A4 semblant me narguer, je fulmine dans ma voiture car je risque d'être en retard en respirant par dessus le marché tous les miasmes du périph. J'ai l'impression de me traîner tel une tortue centenaire sauf que moi je dois aller bosser et j'éprouve dans ces moments là une violente jalousie envers les motos qui se faufilent partout 
- La circulation est fluide et là c'est une autre sorte de stress qui commence :
Je suis, en général, assez respectueuse du code de la route depuis que mon permis a un nombre de points qui tend vers zéro. La vitesse étant limitée à 80 km/h je m'efforce, par crainte des radars et de la maréchaussée, de ne pas dépasser cette limite.
Mon problème c'est que très souvent des chauffards, candidats au suicide ou au retrait de permis, foncent comme s'il conduisaient une F1 au 24 h du Mans (à moins qu'un besoin pressant ne les obligent à rentrer urgemment chez eux !) et qu'il me semble toujours périlleux de changer de file quand tous ces bolides pulvérisent des records de vitesse autour de moi
Sans compter les gros poids lourds qui déboîtent soudain sans prévenir, manquant de peu d'emboutir ma voiture et me faisant sursauter, les coups de klaxon rageurs de ceux que mon allure exaspère et qui manifestement n'ont toujours rien compris aux limitations de vitesse ou qui ne savent pas que le périph est truffé de vicieux mais vigilants radars et les blondes péroxydées au volant d'imposants quatre quatre absorbées par leurs discutions aux portables qui changent de file sans prévenir !
Et les motos !!!!! je n'ai rien contre les motards en général mais certains d'entre eux lorsqu'ils frôlent ma voiture à une vitesse proche de celle du son, en klaxonnant brutalement, me font parfois frôler la crise cardiaque sans parler de ceux qui surgissent brusquement du néant alors que je suis en train de changer de file et que je viens de constater dans mon rétro que la voie est libre : je serai presque tentée de croire à des manifestations extra terrestres !
Je me suis depuis le temps habituée à ces désagréments mais au retour d'une dure journée de travail, après avoir passé 1 heure dans les bouchons je suis toujours ravie de pouvoir déguster une de ces tartelettes savoureuses et moelleuses à souhait

Un peu longues à préparer,  elles ont remporté un franc succès chez moi : d'ailleurs aucune réclamation concernant un problème d'addiction ne pourra m'être adressée !!
La recette peut être faite en parvée en remplaçant le beurre par de la margarine et la crème fraîche par de la nutrifil ou richwhip (crème végétale)

Le fond provient d'une recette de 
C. Michalak et la garniture de framboises vient du blog d'Eryn

tartelettes_amandines__3_

Ingrédients

Pâte à tarte de Christophe Michalak
- 190 gr de farine
- 20 gr de fécule de pommes de terre
- 90 gr de sucre glace
- 130 gr de beurre
- 35 gr de poudre d'amandes
- 1 pincée de sel fin
- 1 oeuf (50g)

Crème amandine rapide (la recette qui est là : clic est plus longue mais meilleure )
- 175 g de beurre
- 175 g de sucre semoule + 3 sachets de sucre vanillé
- 200 g de poudre d'amandes
- 4 oeufs (200g)
- 10 cl (100 g) de crème fleurette ou de nutriwhip ou richwhip
- 3 cuillères à soupe de liqueur ou de rhum (facultatif)

Garniture de framboises d'Eryn
- 200 g de framboises surgelées
- 2 oeufs
- 50 g de sucre
- 20 g de farine

tartelettes_amandines__4_

Préparation

1. Tamiser la farine, la fécule et le sucre glace.
2. Couper le beurre en dés et le travailler à la main.
3. Ajouter l'oeuf puis la farine additionnée de fécule et de sucre
4. Lorsque tous les ingrédients sont mélangés, mettre en boule, filmer et réserver au minimum 1 heure au réfrigérateur avant utilisation(Le repos de la  pâte au frais la détend, la rend souple et malléable. Elle s'étalera  ensuite  plus facilement et surtout ne se rétractera pas pendant la cuisson).
5. Ce délai écoulé, étaler votre pâte sur une hauteur de 3 mm environ, et la piquer à l'aide d'une fourchette.
6. Faire des disques de 8 cm de diamètre et laisser reposer 1 heure avant cuisson.
7. La crème amandine: Mélanger tous les ingrédients au fouet, excepté la crème l'alcool de votre choix (rhum, poir wiliams, cherry ...).
8. Ajouter la crème. Surtout ne pas l'émulsionner, sinon elle risque de gonfler au four. La réserver au minimum 1 heure au réfrigérateur.
9. Cuire les fonds de pâte sucrée environ 8 mn, à 170°C (th.5) après avoir recouvert les fonds de tartelette d'un rond de papier sulfurisé rempli de pois-chiche ou d'haricots blancs.

tarte_noix_caf_ tarte_noix_caf_
10. Dresser la crème amandine sur les fonds de pâte sucrée cuits et mettre au four 15 mn environ, à 170°C (th.5).
11. Décongeler les framboises au micro-ondes. Les mixer en purée. Parallèlement, battre l'oeuf, le sucre et la farine. Ajouter la purée de framboises, fouetter pour homogénéiser. Verser sur le fondant aux amandes, il faut que tout le moule à tartelette soit recouvert de rose. Parsemer d'amandes effilées et enfourner à 160°C pendant 20 minutes. Démouler ( en vous aidant si nécessaire avec la pointe d'un couteau afin de décoller les bords ) et refroidir sur une grille, puis saupoudrer légèrement de sucre glace tamisé.

Remarque : la pâte à tarte à la margarine est plus difficile à travailler que celle au beurre

tartelettes_amandines__5_

tartelettes_amandines__6_

Version mini :

tartelettes_amandines__7_

tartelettes_amandines


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits. Ils sont la propriété de Piroulie. Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

Posté par piroulie à 16:00 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 juin 2008

Glace after eight parvé (sans produits laitiers), glace au caramel, glace chocolat et digression impertinante sur les soldes

29924716_1_

Les soldes ont commencé aujourd'hui à Paris !!
Comment peut on prendre autant de plaisir à parcourir des kilomètres, se faire marcher sur les pieds, se laisser doubler devant les cabines d'essayage (quand elles ne sont pas fermées), perdre des litres de sueur et poireauter 2 heures à la caisse  pour aller dégoter des affaires dont finalement personne n'a voulu pendant toute la saison
Bon, OK à petite dose j'aime bien moi aussi essayer de dénicher la toilette qui va me permettre de rendre  mes copines vertes de jalousie et les achever quand elles sauront le prix de ressembler à une star parce que "je le vaux bien"
Le problème c'est qu'il m'arrive de craquer devant une jupe pour la très mauvaise raison que son prix, scandaleusement élevé est affiché à un tarif très réduit, compatible avec mes finances : devant le miroir je me trouve sublime dans la lumière tamisée de la cabine mais arrivée à la maison la jupe perd bizarrement tout son attrait et je trouve même qu'elle accroit considérablement mon tour de hanche qui n'en n'a pourtant vraiment pas besoin !
Je me demande s'il diffuse des substances hallucinogènes dans les salons d'essayage, si leurs miroirs sont spécialement conçus pour vous donner l'impression que vous avez subitement perdu 5 kg ou si les étiquettes -50% ont des pouvoirs occultes qui obscurcissent votre jugement !
Parfois une seule robe vous va comme un gant et a enfin plu à la vendeuse, votre mère (ou votre fille) qui ne la trouve pas scandaleuse (ou ringarde !), votre meilleure amie et votre voisine de cabine .Son prix même divisé par deux vous fait quand même hésiter mais la marque, prestigieuse, vous décide à la prendre !
C'est au moment de sortir la carte bleue, alors que vous venez de passer trois heures devant la caisse assiégée par une  horde de clientes qui semblent vouloir habiller tout leur quartier, que vous apprenez, consternée, que c'est la seule robe à ne bénéficier d'aucune réduction
Vous vous décidez alors pour l'autre modèle - soldé lui ! - mais une cliente le rafle devant vous en vous jetant un regard meurtrier et en vous écrasant les pieds .
Seule votre bonne éducation vous empêche de lui donner la gifle que vous aimeriez lui balancer alors que vous êtes en temps normal plutôt calme et d'une nature joyeuse et enjouée !
Par dessus le marché Madame Mère (ou Fille Aînée) et Meilleure Amie commencent discrètement à ronchonner et marmonner en se lançant des regards entendus et exaspérés ce qui achève de vous démoraliser !
Le pire c'est qu'on remet ça tous les ans en se jurant bien que c'est la dernière fois et qu'on ne nous y reprendra plus !

En rentrant à la maison, en sueur et échevelée, ayant perdu au moins 3 kg avec les pieds en compote  un dessert rafraîchissant s'impose
Le voici, le voila : des recettes de glace parvé faite à base de nutrifil ou nutriwhip (crème végétale que l'on trouve dans les épiceries cachers) que vous pouvez bien sur remplacer par de la crème fleurette

27178390_1_

Glace after eight

INGRÉDIENTS (pour environ 18 corbeilles)

- 1 brique de richwhip ( ou 20 cl de nutriwhip)
- 5 oeufs
- 1/2 verre de sirop de menthe (10 cl)
- quelques gouttes d'extrait de menthe (si vous aimez un goût de menthe très prononcé sinon mettre 20 cl de sirop de menthe)
- 30 gr de sucre en poudre
- 100 à 150 gr de chocolat ( la moitié râpée et le reste concassé)
- 150 gr de chocolat fondu à 70 % de cacao pour tapisser les moules et pour la déco (facultatif)

RÉALISATION

Badigeonner des moules à brioches ou à muffins en silicone de chocolat fondu ( le faire 2 fois pour ne pas avoir des coques trop fines) et réserver au congélateur

Dans un bol battre les blancs en neige en ajoutant, lorsqu'ils sont bien ferme et brillant, le sucre en poudre pour les raffermir
Battre le richwhip jusqu'à ce qu'il soit bien mousseux (comme une crème chantilly) et y ajouter le sirop et l'extrait de menthe puis les jaunes
Incorporer délicatement les blancs puis le chocolat dans le mélange précédent
Remplir les moules de ce mélange et congeler au moins une demi journée

Au moment de servir vous pouvez décorer avec des copeaux de chocolat fait avec un éplucheur

Remarques :
- Je n'utilise pas de pépites car elles sont trop dures lorsqu'elles congèlent, je concasse une partie de mes pastilles de chocolat et je râpe une tablette (merci à choco pour cette idée).
- Les corbeilles en chocolat une fois remplies de glace se démoulent très facilement.

 

27158878_1_

27178390_1_

 

27178072_1_

 

 

________________________________________________________________________________________________________________

Glace au caramel

INGRÉDIENTS

- 1 brique de richwhip  ( ou 20 cl de nutriwhip)
- 5 oeufs
- 1/2 verre d'eau
- 1/2 bouteille de caramel liquide (170 gr): leader price pour moi
- 50 gr de sucre en poudre
- 150 gr de chocolat fondu à 70% de cacao  (pour faire les coques)

RÉALISATION

Badigeonner des moules à brioches ou à muffins de chocolat fondu (j'en ai fait 18) et réserver au congélateur

Dans un bol battre les blancs en neige en ajoutant, lorsqu'ils sont fermes, le sucre en poudre pour raffermir les blancs
Battre le richwhip jusqu'à ce qu'il soit bien mousseux(comme une crème chantilly) et y ajouter l'eau, le caramel  puis les jaunes
Incorporer délicatement les blancs dans la crème au caramel
Remplir les moules de ce mélange et congeler au moins une demi journée

27178106_1_

27178129_1_

 

____________________________________________________________________________________________________________________

Insert :
Glace chocolat + expresso + whisky

INGRÉDIENTS

- 1 brique de richwhip  ( ou 20 cl de nutriwhip)
- 5 oeufs
- 1 expresso long ( ou une cuillère à soupe rase de café dilué dans un demi verre d'eau)
- 150 g de chocolat fondu pour la glace (à forte teneur en cacao)
- 50 g de sucre en poudre
- 4 càs de whisky (facultatif)
- 150 g de chocolat fondu à 70% de cacao  ( pour les coques : facultatif )

RÉALISATION

Badigeonner des moules à brioches ou à muffins de chocolat fondu (j'en ai fait 18) et réserver au congélateur.

Dans un bol battre les blancs en neige en ajoutant, lorsqu'ils sont fermes, le sucre en poudre pour raffermir les blancs.
Battre le richwhip jusqu'à ce qu'il soit bien mousseux (comme une crème chantilly) et y ajouter l'expresso, le chocolat fondu puis les jaunes et éventuellement le whisky.
Incorporer délicatement les blancs dans la crème au chocolat.
Remplir les moules de ce mélange et congeler au moins une demi journée.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

D'autres recettes de glaces : cliquez sur le nom de la recette

     Caramel                Chocolat                     Sorbets                    Vanille

DSCN5804    DSCN5788    25491285_p_1_    P1020772


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

Posté par piroulie à 17:50 - - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 juin 2008

Flan parisien : une recette basique mais excellente

J'aurai vraiment aimé pouvoir vous présenter cette recette en commençant par (au choix) :

-Voila LE meilleur Flan Parisien que vous ayez jamais mangé : j'hésite entre exceptionnel, Le Nirvana, sublime, admirable, divin, slurpissimeslurpissime...!!!
-C'est LA Recette de La Mort Qui Tue (expression qui me plonge dans la plus grande perplexité: il y a donc des morts qui ne tuent pas !!!!!!????????)
-Bien M.E.I.L.L.E.U.R. qu'à la boulangerie ! (bon ! chez certains je ne sais pas, mais près de chez moi elles sont excellentes !)
-SCOOP : Le guide Michelin vient de créer sa 4ème étoile pour récompenser cette fabuleuse recette !!!!

Mais bien que mes talents culinaires soient inversement proportionnels à ma volonté lorsque j'entame un régime (j'en suis à ma 75ème tentative depuis le début de l'année !) je ne peux pas encore tout à fait soutenir la comparaison avec Messieurs Michalak, Hermé, Ladurée, Lenôtre et autre Cyril Lignac , ni même avec les boulangers de mon quartier !!

Ceci étant dit, voila néanmoins une excellente recette de flan parisien adoptée après plusieurs tentatives plus ou moins heureuses.
C'est une des recettes que je fais le plus souvent car c'est le gâteau préféré de Monsieur Piroulie  

P1060522

 

INGRÉDIENTS (pour une tarte de 25 cm de diamètre ou 12 tartelettes)

Pâte de C. Michalak* :
- 190 g de farine type 55 ou 65
- 20 g de maïzena ou de fécule de pomme de terre
- 90 g de sucre glace (je n'en mets que 50 g dans cette recette)
- 35 g d'amandes en poudre
- 130 g de beurre ou de margarine
- 1 petit oeuf (50g)

Pâte brisée de C. Felder
- 125g de beurre
- 125g de sucre semoule
-
1 petit oeuf 
- 250g de farine
-
1 pincée de levure chimique

* La pâte de C. Michalak est plus difficile à réussir 

Flan
- 1 litre de lait entier
- 3 gros oeufs
- 120 g de maïzena
- 25 g de beurre salé
- 150 g de sucre semoule
- 2 gousses de vanille ou 4 sachets de sucre vanillé
- 3 cuillères à soupe de rhum (facultatif)

P1060546 

REALISATION

Pâte à tarte
- Tamiser la farine, la fécule et le sucre glace.
- Couper le beurre (ou la margarine) en dés et le travailler à la main, ajouter l'oeuf puis le mélange précédent et les amandes en poudre et mélanger du bout des doigts sans trop travailler la pâte. Ne pas chercher à obtenir une pâte très homogène et rajouter un peu de farine si elle est vraiment trop collante.
- Lorsque tous les ingrédients sont mélangés, mettre en boule, filmer et réserver au minimum 1 heure au réfrigérateur avant utilisation (Le repos de la pâte au frais la détend, la rend souple et malléable. Elle s'étalera ensuite plus facilement et surtout ne se rétractera pas pendant la cuisson).
- Ce délai écoulé, étaler la pâte sur une hauteur de 3 mm environ, la déposer dans un moule recouvert de papier sulfurisé et la piquer à l'aide d'une fourchette. Réserver au frais.

Flan
Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6).
Faire bouillir le lait (moins un verre) avec le beurre et les 2 gousses de vanille coupées en longueur et grattées (si vous en utilisez).
Diluer la maïzena dans un verre de lait.
Dans un saladier, battre les oeufs, le sucre et lait contenant la maïzena. Verser le lait bouillant filtré sur ce mélange tout en remuant.
Remettre sur le feu et remuer jusqu'à ce que le mélange épaississe.
Retirer du feu et ajouter éventuellement le rhum.
Mixer avec un pied si la préparation n'est pas homogène.
Verser ce flan sur le fond de tarte et enfourner pour 50 à 60 minutes.


P1060556

Tartelettes :

P1060519

P1060537


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.
 

Posté par piroulie à 22:27 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mai 2008

Fingers au chocolat et digression sur leurs origines

 

fingers_038

 

Je suis très admirative des bloggeurs(ses) qui font des historiques très précis de leurs recettes et j'ai donc décidé à mon tour de me lancer

Les Fingers, anglais comme leurs noms l'indiquent, ont été créés en 1785 par Peter HerméfelderHerméfelder le cuisinier en chef du Comte Archibald J. de Cadbury dont la réputation (du cuistot pas du comte ! ) s'étendait d'un bout à l'autre du royaume
Le lendemain des noces du Comte (50 printemps : on se marie tard dans la noblesse anglaise ) avec une jouvencelle dont toutes les gazettes de l'époque ont vanté la beauté, le charme, et la somptueuse robe créé par un jeune designer, notre chef cuisinier se sentait très vaseux à la suite des trop nombreuses libations ingurgitées lors des agapes qu'avec magnanimité notre Sir avait offert à ses gens
La jeune épouse du Conte, mince mais fort gourmande, avait demandé à son noble époux des petits biscuits pour son déjeuner et Peter, titubant légèrement, s'activa de bon matin : Il prépara sa pâte qui devait reposer au frais (pas besoin de réfrigérateur je vous rappelle que l'histoire se passe en Angleterre) et s'en fut se reposer un peu dans car dans sa tête résonnaient mille cornemuses
Pendant que notre maître queue ronflait allégrement, son jeune apprenti confectionna avec la pâte qu'il croyait abandonnée des bâtonnets .Il les sortait du four lorsque son maître apparut dans la cuisine en lui hurlant dessus
Terrorisé et fort marri il lâcha ses bâtonnets qui tombèrent dans une marmite de chocolat qui cuisait au bain marie
il les récupéra en se brûlant les mains et les disposa sur la table pendant que notre chef cuisinier s'activait à préparer une nouvelle fournée en traitant son marmiton de très vilains noms d'oiseaux
L'histoire ne dit pas comment ces gâteaux ratés aboutirent sur la table des nobles époux qui s'en délectèrent et furent à l'origine de leurs incroyables renommées
Ils furent nommés ainsi en souvenir des doigts brûlés du jeune marmiton dont l'histoire, hélas, n'a pas retenu le nom

J'ai trouvé cette recette sur le site ALABAMA

fingers_035

 

INGRÉDIENTS (pour 50 bâtonnets environ)

Pâte à biscuit
- 250 g de farine
- 140 g de sucre (j'en ai mis moins)
- 140 g de beurre ou de margarine
- 4 jaunes d'oeufs
- 1 sachet de sucre vanillé

Enrobage
- 100g de chocolat noir
- 100g de chocolat blanc (je n'en n'avais pas)
- 100 g de chocolat au lait
- 2 cuillères à soupe d'amandes concassées ou de grains de pralin

PRÉPARATION

Ramollir le beurre en pommade .
Mélangez le sucre, avec le beurre ramolli puis les jaunes. Ajouter la farine et le sucre vanillée .Bien mélanger ensemble  pour obtenir une pâte homogène et souple (ajoutez éventuellement à la pâte une cuillère à soupe de lait)
Laissez reposer la pâte au réfrigérateur au moins 1/2 heure

 

fingers_009

Roulez en longs boudins de 1 cm d'épaisseur et coupez des tronçons de 8 cm de long environ que vous disposerez sur une feuille de papier sulfurisé ( j'ai fait 2 fournées : une de 30 bâtonnets très fins et une autre de 20 bâtonnets plus épais)

fingers_017

fingers_012

Enfournez à 160 ° pendant 10 à 15 min : les biscuits doivent être à peine dorés

fingers_018

Faites fondre les chocolats au bain marie dans 3 raviers et enrobez entièrement les biscuits  de chocolat ( vous pouvez rajouter dans le chocolat de votre choix des amandes concassées légèrement grillées ou des grains de pralin)
Laissez refroidir sur une grille ou une feuille de papier sulfurisée

fingers_021

Ces biscuits sont assez longs à préparer mais le résultat en vaut la peine
Avec les blancs qui restent vous pouvez faire des macarons dont vous trouverez plusieurs recettes sur ce site: ici, ici ou la

fingers_027

fingers_032

Voila mon dessert d'hier soir :

fingers_041 

Ma recette chez Pralinette : clic



Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

Posté par piroulie à 07:43 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



  1  2    Fin »