24 avril 2011

Gâteau moelleux sans farine ni gluten, aux amandes, au citron, à l'orange et à ...la pomme de terre

C'est sur le blog de Carole que je visite très régulièrement que j'ai trouvé cette recette idéale pour les fêtes de Pessah puisqu'elle ne contient pas de farine et pour les personnes allergiques au gluten (la recette originale du site de la BBC est là : clic).

J'étais un peu surprise de voir de la pomme de terre dans une recette de gâteau mais pas complètement étonné puisque j'ai déjà fait du pain avec des pommes de terre et, comme j'ai toujours réussi les recettes de Carole, j'ai tenté celle là.

J'ai beaucoup apprécié le gâteau qui est moelleux, humide et fondant et on ne sent pas du tout le goût de la pomme de terre. Il n'est pas gras du tout ni trop compact mais il n'a pas la texture d'une génoise.
Je l'ai refait avec des pépites de chocolat en remplaçant le jus de citron par du jus d'orange et en mettant le zeste de 2 oranges, il était encore meilleur ! 

P1050631

INGREDIENTS (Pour un moule rond de 20 cm de diamètre ou un moule rectangulaire de 20 cm x 18 cm) 

- 180g  de chair de pommes de terre cuite
- 125g de poudre d’amande
- 1 cuillère à café et demi de levure chimique
- 125g de sucre
- 40g de beurre mou
- 3 œufs
- 1 citron ou 1 orange bio
- 40 g d’écorces d’oranges confites* (je n'en avais pas)

* Autres versions :
40 g d’écorces de citrons confits et 75 g de raisins secs ou 50 à 75 g de pépites de chocolat

P1050667

REALISATION

- Torréfier la poudre d’amande une dizaine de minutes (15 minutes pour moi) au four, à 150°.
- Préchauffer le four T6 (180°C)
- Faire bouillir 2 pommes de terre moyennes, en peser 180 g et écraser la chaire à l’aide d’un presse purée ou d‘une fourchette, afin d’obtenir une purée fine, sans morceaux.
- Couper les écorces d’oranges confites en très petits morceaux (je n'en ai pas mis et j'ai remplacé par le zeste d'une orange bio).
- Prélever le zeste du citron à l’aide d’une râpe fine. Le presser et récupérer son jus (7cl que vous pouvez remplacer par du jus d'orange si vous ajoutez des pépites de chocolat).
- Dans un saladier, battre le beurre avec le sucre, le zeste de citron et le zeste d'orange.
- Ajouter les œufs entier un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.
- Incorporer la poudre d’amande, la levure chimique puis la purée de pomme de terre, le jus de citron ou le jus d'orange et les écorces d’oranges confites ou 100 g de pépites de chocolat.
- Répartir la préparation dans un moule rond de 20 cm, chemisé de papier sulfurisé.
- Enfourner et cuire 45 à 50 minutes : le dessus du gâteau doit être bien doré.
- Démouler et laisser refroidir sur une grille.

P1050684
 Avec des pépites de chocolat

P1050722

_____________________________________________________________________________________________________________


 D'autres gâteaux sans farine :

       Génoise           Amandes-orange       Amande- chocolat   Oranges entières

 g_teau_pessah__g_noise     g_teau_pessah_orange      chocolat_sans_farine__10_     g_teau___l_orange__7_


Rappel
Les recettes et les photos de ce blog sont la propriété de Piroulie.
Ils ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction de ces recettes, des textes et des photos ne peut être faite qu'avec mon autorisation.


15 avril 2011

Soupe de fèves fraîches à la coriandre pour Pessah

Cette soupe de fèves fraîches est excellente, elle fait partie de mes recettes de soupe préférée.
J'ai l'habitude de la faire depuis de longues années pour les premières fêtes de Pessah (Pâques juives), c'est une de mes recettes incontournables pour cette fête.

Elle est un peu longue à préparer car il faut éplucher les fèves mais le résultat en vaut la peine et elle contient plus de 5 sortes de légumes ce qui en fait un plat plein de vitamines !

Vous pouvez bien sûr y ajouter de la viande (jarret ou basse-côte et un os à moelle).

51596993_p

 

INGRÉDIENTS (pour 4 personnes)

- 1 kg de fèves fraîches
- 2 à 3 carottes
- 2 grosses pommes de terre
- 2 courgettes
- 2 poireaux moyens
- 1 petit navet
- 1 oignon
- 1 à 2 branches de céleri
- 1 botte de coriandre
- 5 cuillères à soupe d'huile
- sel et poivre

DSCN6595

RÉALISATION

Laver et éplucher tous les légumes, et retirer les fèves de leurs gousses.
Couper les fèves en deux pour ôter la peau fine qui les entoure (une fois les deux peaux retirées j'ai obtenu 300 g de fèves).

soupe_f_ves__3_

DSCN6589

Couper les poireaux en rondelles ainsi que l'oignon et les faire revenir dans un peu d'huile à feu doux pendant 15 minutes environ.
Pendant ce temps couper les carottes, les courgettes, les pommes de terre en cubes et le céleri en petits morceaux.
Les ajouter dans la casserole avec 1 litre d'eau du sel, du poivre et la coriandre hachée.
Faire cuire 1/2 heure puis ajouter les fèves, ajouter de l'eau si nécessaire et laisser encore mijoter 1/2 heure.
Servir bien chaud.

Vous pouvez si vous le souhaitez, ajouter de la viande dans la soupe mais je la préfère sans viande ni volaille !
Je double toujours les proportions de cette soupe.

DSCN6593

Les recettes de pessah sont là : clic ou là : clic

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

D'autres recettes de soupes :

 Soupe krupnick           Potimarron           Soupe au pistou   Potiron-lentille corail

32903291_1_    32907726_1_    P1030764     33702805_1_


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

Posté par piroulie à 12:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 avril 2011

Torta Caprese d'Alba Pezone : Gâteau moelleux au chocolat et aux amandes pour Pessah

Ce délicieux gâteau au chocolat et aux amandes, très moelleux et fondant provient du blog Les notes bleus d'une gourmande. Il est idéal pour Pessah  et pour les personnes allergiques au gluten puisqu'il ne contient pas de farine.

P1040346

INGRÉDIENTS (pour un moule de 24 cm de diamètre)

- 200 g d’amandes en poudre
- 150 g de beurre ou de margarine
- 200 g de chocolat noir à 50% de cacao
- 50 g de sucre semoule
- 50 g de sucre glace* + 2 cuillères à soupe pour le décor
- 5 oeufs

*Pour Pessah vous pouvez faire du sucre glace en mixant du sucre en poudre car celui du commerce n'est pas autorisé.

P1040331 

RÉALISATION

Préchauffer le four à th. 200°.

Tapisser le fond d'un moule à manqué de papier sulfurisé et placer des bandes de papier sur les cotés du moule.
Dans un bol, mélanger les amandes avec le sucre glace.
Faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre ou la margarine.
Retirer la casserole du feu, mais laisser le mélange dans le bain-marie pour ne pas qu'il durcisse en refroidissant.
Dans un autre bol, battre les oeufs avec le sucre semoule au batteur électrique à vitesse maximale jusqu'à ce que le mélange devienne très mousseux et triple de volume.
A la spatule, incorporer délicatement la poudre d’amandes aux oeufs jusqu'à ce que la pâte retrouve sa texture souple et lisse.
Incorporer à cet appareil le mélange beurre-chocolat en mélangeant délicatement jusqu'à obtenir une préparation homogène.
Versez la préparation dans le moule.
Enfournez à 200° pendant 5 minutes et poursuivre la cuisson à 160° pendant 30 min : la torta caprese doit rester fondante.
Laisser le gâteau refroidir avant de le démouler et le laisser reposer 2 à 3 h.
Le saupoudrer de sucre glace juste avant de le servir
.

P1040294

 

P1040335

Remarques :
- Ce gâteau se congèle très bien.
- N'utilisez pas un chocolat trop corsé qui masquerait complètement le goût des amandes.
- J'ai utilisé de gros oeufs pour cette recette.
- Si vous aimez les gâteaux bien sucrés mettez un peu plus de sucre.

Index des recettes de Pessah
: clic

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

D'autres recettes de gâteaux sans farine pour Pessah :

  Mousseux #2        Aux amandes           Aux carottes       Oranges entières

P1010745    chocolat_sans_farine__10_     carottes__5_      g_teau___l_orange__7_


Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droits.
Ils sont la propriété de Piroulie.
Toute reproduction de ces textes ou de ces photos est interdite sans la permission de l’auteur.

03 avril 2011

Digression sur mes déboires de prof débutante

65447_1634560298474_1070690481_1700558_1966891_n

Quand j'ai commencé à enseigner, j'avais une classe de terminale particulièrement dissipée qui donnait du fil à retordre à tous leurs enseignants.
Je passais presque autant de temps à tenter de leur inculquer quelques notions de maths qu'à faire de la discipline et je sortais régulièrement de cours en étant moralement et physiquement épuisée !

Pourtant, u
n jour j'ai eu l'immense surprise en entrant dans cette classe, de trouver des élèves silencieux, assis à leurs places avec leurs cahiers et leurs livres sur les tables et sans aucun retardataire avec excuse tarabiscotée.
J'avoue que j'étais plutôt étonnée et j'ai rapidement balayé du regard la classe et le couloir pour constater qu'il n'y avait ni directeur, ni inspecteur, ni prof ou surveillant en colère dans les parages !
Mon étonnement a alors fait place à la suspicion et j'ai scruté dévisagé mes élèves en essayant de comprendre pourquoi cette classe, assez sympathique au demeurant mais particulièrement agitée, semblait soudain tétanisée par ma présence qui en règle général passait à peu près inaperçue dans les premières minutes de mon arrivée (je vous rappelle que j'étais alors une très jeune enseignante).

Je me suis donc préparée à subir une de leurs farces bon enfant (mes élèves étaient bavards, flemmards et agités mais heureusement pas méchants !) mais tout avait l'air parfaitement normal et aucun sourire furtif ne trahissait l'ombre d'un complot.
J'ai donc continué mon cours sur les nombres complexes, une partie du programme pas particulièrement difficile mais pas non plus follement passionnante, et là je me suis crue victime d'hallucination quand je me suis rendue compte qu'ils étaient attentifs et qu'en plus, ils participaient activement au cours !
Certains élèves me regardaient même avec un air craintif, sentiment que je n'avais jamais inspiré à cette classe !

J'avais, parmi ces terminales, quelques élèves qui auraient remporté haut la main n'importe quel concours de bavardage et qui semblaient avoir toujours une quantité inépuisable d'histoires captivantes à raconter de toute urgence à leurs camarades ainsi qu'une panoplie, parfois franchement hilarante, d'excuses saugrenues pour justifier ces bavardages incessants, l'oubli de leur devoir ou leur retard !
Même ces champions olympiques semblaient captivés par mes paroles et comme je ne consommais pas de substances hallucinogènes qui m'auraient fait planer, j'étais franchement intriguée par leur attitude.
Je distribuais quelques exercices à faire et manifestement personne n'écrivait de petits mots à son voisin, ne complétait un sudoku (mais m'dam c'est des maths !!!), n'envoyait de SMS en douce, ni ne dessinait dans la marge : j'avais devant moi une classe comme en rêvent tous les profs avant de réaliser à quel point ce rêve est utopique !

Et malgré mon peu d'expérience je me suis dit que finalement le mélange de menaces, de punitions et de récompenses que j'utilisais avaient enfin portés leurs fruits.
J'étais légèrement euphorique !
Je commençais à me sentir particulièrement fière de mes extraordinaires capacités pédagogiques et
j'imaginais déjà mon moment de gloire en salle des profs lorsque j'allais leur raconter que j'avais enfin réussi à faire de cette classe une classe modèle !
Je me voyais assener quelques conseils judicieux aux plus vieux enseignants (dont je fais maintenant partie !) qui se plaignaient régulièrement des difficultés de notre métier, de leur lassitude face à des élèves de plus en plus agités et paresseux et j'avais bien l'intention de leur énumérer tous les "trucs" qu'une jeune prof comme moi avait trouvé !
J'avais enfin la preuve que mon manque d'expérience était finalement largement compensé par le fait que j'étais plus proche des élèves par mon âge que les profs plus expérimentés ! 
Je me sentais même prête à apporter ma contribution à un atelier de formation des enseignants, organisé chaque année dans le lycée, lorsque
la sonnerie stridente annonçant la récréation résonna, une sonnerie qui dissipa toutes mes illusions !!!!

Les élèves comme à l'accoutumée se levèrent pour sortir et, dans la bousculade, l'un d'entre eux fit tomber une coupure de presse que je ramassais machinalement.
Je me mis à lire l'article et découvrit le récit d'un incendie qui avait complètement ravagé un pavillon de banlieue. L'incendiaire présumée, qui aurait agi par vengeance, portait le même nom et le même prénom que moi, sans avoir le moindre lien de parenté avec moi ou ma famille.
Avant son procès et après le versement d'une très forte caution elle avait été momentanément relâchée.
Je fus donc obligée de me précipiter derrière mes élèves pour leur préciser que je n'avais jamais allumé d'autres feux que ceux de ma cuisinière et que je n'étais pas la dangereuse criminelle dépeinte par l'article.

Mon égo en prit un sacré coup quand je réalisais que je n'étais strictement pour rien dans l'attitude surprenante de mes élèves qui, du fait d'une coïncidence d'homonymie, avaient été saisis de crainte à l'idée d'avoir une enseignante pyromane capable d'un tel forfait ! ...et effectivement au cours suivant lorsque je rentrai dans la classe, l'habituel brouhaha m'accueillit et il me fallut 5 bonnes minutes pour faire asseoir toutes ces commères juste au moment où deux élèves échevelés arrivèrent en courant en bredouillant une excuse insensée pour justifier leur retard !

Posté par piroulie à 08:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :